Textes officiels

Les enseignants sont toujours responsables de leurs classes. La pratique de la randonnée en moyenne montagne dans les horaires scolaires est soumise à des normes de sécurité et d’encadrement qu’il est impératif de respecter.
Circulaire n°99-136 du 21 septembre 1999 relative à l'organisation des sorties scolaires dans les écoles maternelles et élémentaires publiques

Les sorties scolaires contribuent à donner du sens aux apprentissages en favorisant le contact direct avec l’environnement naturel ou culturel, avec des acteurs dans le milieu de travail, avec des œuvres originales.

www.education.gouv.fr

Instructions pédagogiques sur la généralisation d’une éducation à l’environnement pour un développement durable – Rentrée 2004.
Circulaire n°2004-110 du 08 juillet 2004

Texte adressé aux rectrices et recteurs d’académie ; aux inspectrices et inspecteurs d’académie, directrices et directeurs des services départementaux de l’éducation nationale.

I- Développer une démarche stratégique aux différents niveaux de pilotage du système éducatif (…)
L’éducation à l’environnement durable sera généralisée à l’école, au collège et au lycée. Elle s’inscrira notamment dans les dispositifs pédagogiques récents comme les itinéraires de découvertes (IDD), l’éducation civique, juridique et sociale (ECJS), les travaux personnels encadrés (TPE) et les projets pluridisciplinaires à carctère professionnel (PPCP).

www.education.gouv.fr

Éducation à l’environnement

Inspection Générale de l’Éducation Nationale

L’Éducation relative à l’Environnement et au Développement Durable

Ce rapport s’organise autour de deux axes.

  1. Conformément aux termes de la lettre de mission, il propose dans une première partie :
    – les traits essentiels d’un états de lieux dressé après plus de trente ans d’éducation relative à l’environnement,
    – les axes principaux d’une typologie des pratiques pédagogiques et des outils utilisés.
  2. dans une seconde partie, il esquisse une stratégie d’action possible pour une éducation à l’environnement dans la perspective du développement durable, selon une démarche en deux temps :
    – mettre en place, à court terme, un plan national ambitieux et volontaire d’éducation généralisée à l’environnement pour un développement durable,
    – engager une réflexion approfondie, étayé par des expérimentations sur l’intégration progressive et globale, à moyen terme, d’une éducation durable dans l’ensemble des cursus de formation.

Devenir un éco-consommateur

Acheter et consommer mieux

Les actes d’achat : quels produits privilégier pour une rentrée scolaire dans l’esprit d’une consommation pour un développement durable ?

La rentrée scolaire arrive, et avec elle, le rituel des achats de cartables et fournitures… Elle représente un gros budget, d’environ 100 à 200 euros par enfant. Elle fournit une excellente occasion de privilégier la Consodurable.

Comment concilier coûts, besoins et goûts de l’enfant, protection de la santé et de l’environnement ? L’équation est difficile ! Les fournitures à la mode sont attirantes pour les enfants, avec une profusion de « marques » « griffes » ou « héros »… Mais en expliquant les enjeux du développement durable et les pollutions susceptibles d’être générées lors de leur fabrication et de leur élimination, peut-être éviterez-vous des caprices coûteux… pour votre porte-monnaie et pour la Planète.

Notre conseil : essayer de choisir des fournitures utiles, réparables, réutilisables et respectueuses de l’environnement. Par exemple :

  • Cartables : bleu, rouge ou jaune, un cartable peut être « vert »… Choisissez un cartable solide, réglable qui pourra servir plusieurs années, et s’adaptera à la croissance de votre enfant, de préférence en matière recyclée. Il convient en effet de « boucler la boucle » : sinon à quoi bon participer au tri des déchets recyclables si personne n’achète de recyclé…
  • Crayons noirs : au hit parade des « amis de l’environnement »: le porte-mine rechargeable, suivi du crayon en bois non teinté et non vernis. Certes, les porte-mines consomment de l’énergie et des matières premières lors de leur production, mais ils sont durables et rechargeables, ce qui limite les atteintes à l’environnement tout au long de la vie du produit. Les crayons en bois naturel permettent d’éviter les vernis et teintures qui sont des produits synthétiques, souvent toxiques, et qui ne sont pas nécessaires au bon fonctionnement du crayon et constituent donc un gaspillage de matières premières et une pollution inutile.
  • Crayons de couleurs et feutres : préférez des crayons labelisés FSC qui garantit une gestion durable des forêts, ou non teintés et non vernis et des feutres et marqueurs sans solvants toxiques (repérables par l’étiquette de composition ou par leur forte odeur), à base d’eau (repérables par la mention « lavables » sur l’emballage).
  • Surligneurs : certains contiennent des substances qu’il vaut mieux éviter… Préférez un surligneur fluo en bois non coloré et non verni, avec une mine sans plomb. Si un marqueur est imposé par l’école, choisissez-le avec une encre à base d’eau (marquage non permanent) ou d’alcool (marquage permanent) sans métaux lourds, de préférence en polypropylène (symbole PP moins dommageable pour l’environnement que le PVC). Attention, seul un quart des marqueurs commercialisés ne contient pas les solvants organiques suivants : toluène, xylène, éthers de glycol : Ayez l’œil sur les étiquettes !
  • Gommes : en caoutchouc naturel, beige opaque, non teinté, plutôt qu’en plastique.
  • Blocs, cahiers, feuilles : tous sont disponibles en papier 100% recyclé, non blanchi ou bien sans chlore. Le papier recyclé contient en effet des résidus d’encre, et 2 technologies existent pour le blanchir : celle au chlore (qui génère des pollutions diverses) et celle à l’eau oxygénée (qui se dégrade très vite en eau et en oxygène inoffensifs pour l’environnement) ; Pour le brouillon, pensez aussi au grammage : 70 gr n’est-ce pas suffisant ? Privilégiez également le « mono-matériau » : choisissez de préférence un cahier avec couverture en carton plutôt qu’en plastique, ce qui favorisera son recyclage.
  • Protège-cahiers, rouleaux adhésifs ou couvre-livres : pour toutes les matières plastiques, choisissez celles qui ont le moins d’impacts sur l’environnement : le Polypropylène PP plutôt que le PVC notamment.
  • Règles : en métal ou en bois plus robustes : celles en plastique servent trop souvent de catapulte ou de sabre laser…et se brisent !
  • Calculatrices : à énergie solaire plutôt qu’à piles, à défaut à piles rechargeables.

Le tout de préférence exempt de tout emballage superflu, afin de réduire au maximum l’impact de notre consommation sur l’environnement.